• Accueil
  • La philosophie de Christian Boros, célèbre collectionneur d'art.

La philosophie de Christian Boros, célèbre collectionneur d'art.

Le futur nous anime. Christian Boros, collectionneur d'art, nous explique pourquoi l'art lui semble indispensable, tant d'un point de vue individuel que collectif.

01.07.2022 Texte : Bernd Zerelles - Photo : Jules Esick Temps de lecture : 3 min.

Christian Boros dans son bunker d'art.
Le collectionneur Christian Boros se tient devant une œuvre de l'artiste belge Kris Martin, exposée dans son bunker artistique.

Christian Boros, 57 ans, est entrepreneur et éditeur de médias, mais l'art est sa véritable passion. Il a acheté sa première œuvre d'art lorsqu'il avait 18 ans. Aujourd'hui, Boros possède l'une des plus grandes collections d'art contemporain d'Allemagne.

En 2003, il a acheté le bunker Reichsbahn construit pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le quartier Mitte de Berlin. Il a transformé ses 3000 m2 en une galerie d'art de renommée mondiale. Depuis 2008, il y présente une sélection changeante d'œuvres de sa collection.

En outre, Christian Boros siège au Conseil d'administration des Freunde der Nationalgalerie (amis de la galerie nationale) de Berlin, et est membre du Conseil du Grimme-Institut, du Comité patronal de la Fondation Beyeler et du Global Patrons Council d'Art de Bâle. Il considère les artistes comme des esprits pionniers et une avant-garde intellectuelle. Il résume ici sa philosophie en cinq thèses sur l'art.

1. L'art est un regard sur le monde.

« Avant la Renaissance, les artistes étaient sur tout considérés comme des artisans. A partir du 15e siècle, on a commencé à apprécier l'art pour son originalité, plus que pour l'expression d'un savoir-faire. Je pense que les questions clés que nous devrions nous poser sur l'art sont les suivantes : Que pense un artiste ? Qu'est-ce qui est le plus important dans son esprit ? Quelle est sa vision des choses ? La puissance conceptuelle d'une œuvre, sa signification et sa position idéologique, ainsi que la capacité de l'artiste à mettre en forme ses idées : voilà ce qui détermine la pertinence de l'art."

Portrait de Christian Boros.
Au cours d'un projet de rénovation qui a duré cinq ans, Christian Boros a transformé les 180 minuscules pièces d'origine du bunker en retirant les plafonds de béton et les murs intérieurs. Le lieu a ainsi été transformé en espaces d'exposition adaptés à sa collection d'art.

2. L'art est incompris par ses contemporains.

« Depuis toujours, l'art est incompris par la plupart de ses contemporains au moment de sa création. Comme l'art rompt avec les conventions et donne vie à quelque chose d'absolument nouveau, il ne peut pas être comparé aux normes esthétiques connues. Il choque et provoque, car c'est la seule façon de repousser les limites de la perception et d'innover. »

3. Un art de qualité est toujours subjectif.

« L'artiste est auteur de son œuvre, c'est pourquoi il la signe et a l'audace d'affirmer : "Elle est à mon image". Aucun artiste ne s'occupe des vérités ou des déclarations objectives. Les artistes sont libres et n'ont de comptes à rendre qu'à eux-mêmes. Nous pouvons apprendre de la façon dont les artistes perçoivent les choses. En s'intéressant aux artistes et à leurs différentes subjectivités, une société ouverte peut découvrir de nouvelles perspectives sur le présent. C'est ce que j'entends par "apprendre" et élargir nos horizons personnels.

Art photographique sur un mur du bunker.
Un photogramme de Fabian Marti accroché au mur. Dans le bunker d'art, les cinq étages sont constitués d'une alternance de petits et grands espaces d'exposition.

4. L'art est-il beau ?

« L'art n'a pas pour mission d'embellir l'environnement, une maison ou un musée. L'art ne sert ni à la décoration, ni à rendre la vie plus belle. Et il n'est pas un travail artisanal. L'art est avant tout le regard d'un artiste sur le présent, exprimé de manière individuelle avec différents médias. La façon dont un artiste exprime son point de vue peut nous réjouir, nous irriter, nous éblouir, nous stimuler ou nous émouvoir, mais elle n'est jamais simplement belle."

5. L'art doit toujours être authentique.

L'art ne doit pas être l'esclave des modes ou des tendances. Au contraire, il doit représenter la pensée d'un artiste d'une manière sincère et unique. C'est seulement de cette manière que l'art peut enrichir la société, contribuer à repousser les limites et offrir de véritables perspectives, pour aujourd'hui comme pour demain."

Une nouvelle icône

Une nouvelle icône

Découvrez comment l'Audi RS e-tron GT¹ associe esthétique et performances.

En savoir plus

Audi RS e-tron GT: Consommation énergie mixte*: 20,2–19,3 kWh/100km (NEDC); 22,6–20,6 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

Audi RS e-tron GT: Consommation énergie mixte*: 20,2–19,3 kWh/100km (NEDC); 22,6–20,6 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

Your browser does not seem to be up to date. Maybe our website does not work optimally. Most browsers (but not MS Internet Explorer 11 & older) work fine.
We recommend you to update your web browser!
The latest version can ensure a good result anywhere on the internet.

Thank you very much for your visit.

Your Audi Team