• Accueil
  • « Le leitmotiv de ma vie : le futur commence aujourd’hui »

« Le leitmotiv de ma vie : le futur commence aujourd’hui »

Lucas di Grassi est le pilote de course le plus titré en Formule E. À l’extérieur du circuit, le pilote professionnel Audi s’engage également en faveur de l’électrification de la mobilité. Nous avons eu un entretien avec lui au sujet de son engagement pour un avenir meilleur, la révolution de la mobilité et l'avenir de ses enfants.

03.02.2021 Interview: Frieder Pfeiffer - Photos: Ramon Haindl Temps de lecture : 8 min.

Un regard sur Lucas di Grassi avec l’Audi e-tron GT quattro

Audi RS e-tron GT: Consommation énergie mixte*: 20,2–19,3 kWh/100km (NEDC); 22,5–20,6 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

Audi RS e-tron GT: Consommation énergie mixte*: 20,2–19,3 kWh/100km (NEDC); 22,5–20,6 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

Lucas di Grassi, jetons tout d’abord un oeil sur le passé pour mieux comprendre votre engouement pour l’avenir. D’où vous vient cette volonté intérieure de vouloir façonner le futur ?

J’ai toujours été convaincu que chacun est tenu, tant sur le plan moral que social, de s’engager sans relâche pour améliorer les choses dans son domaine d'action. Le sport automobile m’a par exemple toujours fasciné, et ceci dès mon plus jeune âge. Puis j’ai fini par comprendre que la course est également une plateforme pour promouvoir les nouvelles technologies ; une plateforme pour inspirer les gens et améliorer leur expérience de la mobilité.

 

Quand avez-vous transformé cette conviction en actes pour la première fois ?

J’ai fondé ma première ONG à l’âge de 22 ans. J’ai remarqué que je conduisais ma voiture de manière plus efficiente en consommant moins de carburant que tous les autres membres de ma famille. C’est pourquoi j’ai souhaité faire profiter les autres de mes conseils, afin qu’ils découvrent comment conduire avec plus de sécurité, tout en réduisant leur consommation et donc leurs coûts. Autrement dit : comment économiser de l’argent tout en préservant l’environnement. C’était juste un petit projet, mais animé par le même esprit que mes initiatives actuelles. Je souhaite tirer parti de mes connaissances sur la mobilité et la technologie pour faire avancer ces deux domaines. Je souhaite susciter une prise de conscience et inspirer les autres afin que des technologies plus efficientes voient le jour.

Je souhaite susciter une prise de conscience et inspirer les autres.

Pourquoi est-ce si important à vos yeux ?

Mes ancêtres ont quitté l’Italie pour le Brésil. Mes racines sont donc en Italie et je suis à 91 % italien : c’est ce qu’a révélé un test génétique que j’ai fait faire. Lorsque mon arrièregrand- père est arrivé au Brésil, ma famille faisait déjà partie de la classe moyenne. Mon père a travaillé très dur et c’est ainsi que la famille a gravi les échelons. J'ai beaucoup de chance de n'avoir jamais eu à m'inquiéter de rien. J'ai grandi dans un environnement formidable. Parallèlement j’ai toujours ressenti le besoin de donner quelque chose en retour à la société. C’est ce qui me motive. C’est pourquoi je souhaite contribuer à la construction de l’avenir et rendre le monde meilleur grâce aux technologies et à l’innovation. J’ai toujours voulu avoir du succès, mais ne pas contribuer à la société n’est pas viable. On ne sème rien derrière soi. Et d'ailleurs...

 

Continuez !

L’inégalité des conditions de départ dans la vie est un véritable problème de société. À mon avis, toutes les difficultés rencontrées à l’échelle planétaire sont à mettre sur le compte de l’inégalité des chances. Qui voit le jour dans une favela brésilienne peut certes gravir les échelons à force de travail, mais les obstacles sont tout de même bien plus nombreux. Parallèlement, notre diversité est aussi une chose merveilleuse. Chacun et chacune d’entre nous peut apporter sa pierre à l’édifice selon ses préférences et points forts personnels. C’est ce que je m’évertue à faire jour après jour. Je suis animé d’une grande curiosité. Je veux comprendre comment fonctionne le monde. Quand quelque chose m’échappe, je pose des questions. Je lis beaucoup également, surtout sur des thématiques qui ne me sont pas familières. J’essaie d’appréhender la réalité de manière objective pour devenir quelqu’un de meilleur.

Lucas di Grassi jette un regard sur l’arrière de l’Audi e-tron GT quattro.

Audi RS e-tron GT: Consommation énergie mixte*: 20,2–19,3 kWh/100km (NEDC); 22,5–20,6 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

L’habillage autocollant du véhicule présenté n’est disponible actuellement ni en équipement standard ni en option.

Audi RS e-tron GT: Consommation énergie mixte*: 20,2–19,3 kWh/100km (NEDC); 22,5–20,6 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

L’habillage autocollant du véhicule présenté n’est disponible actuellement ni en équipement standard ni en option.

Alors, ça ne vous dérange pas de sortir de votre zone de confort ?

Lorsque j’apprends quelque chose de nouveau, je remets toujours tout en question. Les gens s'intéressent à des sujets de façon superficielle. Ils acceptent le monde tel qu’il est, sans réfléchir. Mais il existe toujours un moyen d’aborder les choses avec une plus grande efficacité. C’est pourquoi je me demande toujours quelle est la principale finalité d’un produit ou d’un processus. Est-il optimal ? Et s’il est possible de l’optimiser, avec quelles technologies ? Et si cette technologie n’existe pas, pourquoi ne pas l’inventer ? Dans ce processus de changement, on a d'abord l'impression de devenir fou parce qu'il semble y avoir tant à faire. Mais ensuite, cela devient très intéressant. Et c’est exactement là que je veux aller, car le leitmotiv de ma vie est : le futur commence aujourd’hui.

 

Et comment apprendre à identifier les potentiels ?

Il est utile bien entendu de bien maîtriser son sujet. Plus on en sait sur une technologie, plus on est à même de reconnaître la direction prise et ce à quoi à le futur pourrait ressembler. Prenons pour exemple l’électromobilité : en 2007, je ne soupçonnais pas que tout deviendrait électrique. En rejoignant Audi en 2012, la voie commençait à se dessiner plus clairement. Il y avait des véhicules hybrides et les batteries avaient gagné en qualité. On savait alors comment la technologie allait se développer – et la naissance de la Formule E ainsi que tout le travail de persuasion accompli ont été couronnés de succès. Beaucoup réalisent aujourd’hui que le futur arrive bien plus vite que prévu, et je m’en réjouis. C’est souvent ainsi que ça se passe. Le développement de technologies disruptives avance à grands pas – ce fut notamment le cas des téléphones portables, d’Internet et aussi de la télévision. Tous les défis liés à l’électromobilité ne sont pas encore résolus. En montrant avec la Formule E que l’électromobilité pouvait être sexy, nous avons attiré l’attention sur ce sujet. Aujourd’hui, tous les constructeurs automobiles misent dessus alors qu’il n’y a pas si longtemps, nombre d’entre eux ne prenaient pas la Formule E au sérieux. Maintenant, tous veulent être de la partie.

 

La révolution de l’électromobilité peut-elle encore être freinée ?

Non. Le futur est là, et il a tout pour plaire. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Et je vais vous dire pourquoi. La question n’est pas de savoir si vous préférez le rouge ou le jaune. L’électromobilité n’est pas une question de goût. C’est purement et simplement la meilleure solution. Il suffit, pour s’en convaincre, de se pencher sur quelques données physiques. Un moteur électrique atteint une efficacité supérieure à 90 pour cent. Or elle est considérablement plus faible dans un moteur thermique. Il n’y a donc aucun doute : l’avenir est électrique – et ceci est valable pour tous les domaines. Hormis peut-être les fusées, qui répondent à d’autres lois. Mais même les avions fonctionneront un jour à l’électricité.

L’électromobilité n’est pas une question de goût. Elle représente purement et simplement la meilleure solution.

Y a-t-il un sujet qui ne vous intéresse pas ?

Je reconnais qu’il n’y en a pas beaucoup. Cela dit, les sciences naturelles m’intéressent plus que les sciences sociales. J’aimerais savoir quelles sont les structures sous-jacentes qui gouvernent le monde, qui influencent le comportement humain. J’essaie toujours d’être au courant de ce qui a trait aux technologies, notamment dans le domaine de la physique ou des mathématiques. Dans quelle direction la société doit-elle se développer ? Et comment puis-je moi, à mon échelle personnelle, contribuer à ce mouvement ? 

 

Vous vous dirigez actuellement vers l'avenir au volant d'une Audi e-tron GT quattro.

C'est une voiture fabuleuse. C'est une voiture dont beaucoup de gens rêvent, un produit haut de gamme que seuls quelques uns peuvent posséder. C’est un objet qui inspire le désir, qui passionne pour son haut niveau de technologie. Elle illustre bien que la durabilité n’exclue pas la performance, qu’il est possible de les allier. Bien sûr, l’Audi e-tron GT quattro ne changera pas à elle seule la face du monde. Mais elle pose de nouveaux jalons et illustre ce dont la technologie est capable. C’est ainsi que l’électromobilité peut suivre son chemin et s’établir dans la société, et qu’au final nous pouvons changer le monde. C’est la même chose avec la Formule E. Ces innovations servent d’inspiration et nous montrent comment la technologie peut faire progresser l’humanité. Elle rend tangible la mobilité du futur – qui devient ainsi réalité. 

Audi RS e-tron GT: Consommation énergie mixte*: 20,2–19,3 kWh/100km (NEDC); 22,5–20,6 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

Audi RS e-tron GT: Consommation énergie mixte*: 20,2–19,3 kWh/100km (NEDC); 22,5–20,6 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

Vous êtes depuis 2018 ambassadeur climatique auprès des Nations Unies. En quoi cela a-t-il changé votre vie ?

J’y ai gagné en crédibilité. Mais le titre en soi n’a aucune signification particulière, il ne représente aucune prestation concrète. Si je reste cloîtré à la maison à contempler le mur, je n’ai aucun impact sur quoi que ce soit. Je dois être actif, construire des réseaux, rechercher le dialogue avec les dirigeants et élargir ma sphère d’influence. Il faut entrer dans ce rôle, et c’est exactement ce que j’essaie de faire. Il est en parfait accord avec ma manière de voir la vie. Je souhaite diffuser ce message haut et fort dans le monde entier. 

 

Vous avez 36 ans et déjà accompli énormément de choses dans votre vie. Vous pourriez vous reposer tranquillement sur vos lauriers mais apparemment ça ne vous ressemble pas, je me trompe ?

J’ai de nombreux objectifs dans la vie, notamment m’occuper de ma famille qui va bientôt s’agrandir. J’ai un fils de deux ans et demi et une fille qui verra le jour en février. Nous serons donc plus nombreux et c’est un vrai défi. Hormis certains objectifs que j’aimerais atteindre dans le sport automobile, j’aimerais surtout élever correctement mes enfants. Je lis beaucoup à ce sujet et m’informe au maximum. Élever des enfants est une tâche délicate, il n’y a aucune ligne directrice sur le plan scientifique. Chacun doit y faire face à sa manière. En tant que père, j’ai la possibilité de faire pencher la balance dans la direction que je pense être la bonne. Une chose est sûre, je transmettrai à mes enfants mon amour de la science. Je souhaite également qu’ils s’intéressent à l’avenir. Dernièrement, j’ai écrit et publié un livre pour enfants en m’inspirant des « Trois petits cochons » de Disney. Dans mon livre, les cochons sont dans l’espace, il y est question de l’ardeur au travail et de l’impact durable de cet état d’esprit. Le cochon qui fait preuve de prévoyance et qui travaille le plus dur sauve les deux autres. Car l’engagement et la perspicacité sont souvent deux éléments essentiels. 

Regard à travers le pare-brise dans les yeux de Lucas di Grassi.

Audi RS e-tron GT: Consommation énergie mixte*: 20,2–19,3 kWh/100km (NEDC); 22,5–20,6 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

L’habillage autocollant du véhicule présenté n’est disponible actuellement ni en équipement standard ni en option.

Audi RS e-tron GT: Consommation énergie mixte*: 20,2–19,3 kWh/100km (NEDC); 22,5–20,6 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

L’habillage autocollant du véhicule présenté n’est disponible actuellement ni en équipement standard ni en option.

Audi e-tron GT quattro

Découvrez l’Audi e-tron GT quattro dans votre pays

L’Audi e-tron GT quattro purement électrique marque le début d’une nouvelle ère au sein de la marque aux quatre anneaux. Découvrez les performances hors du commun de cette sportive résolument innovante.

À découvrir maintenant

Audi e-tron GT quattro: Consommation énergie mixte*: 19,6–18,8 kWh/100km (NEDC); 21,6–19,9 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

Audi e-tron GT quattro: Consommation énergie mixte*: 19,6–18,8 kWh/100km (NEDC); 21,6–19,9 kWh/100km (WLTP)Émissions de CO₂ mixtes*: 0 g/km

Cela pourrait également vous intéresser

Your browser does not seem to be up to date. Maybe our website does not work optimally. Most browsers (but not MS Internet Explorer 11 & older) work fine.
We recommend you to update your web browser!
The latest version can ensure a good result anywhere on the internet.

Thank you very much for your visit.

Your Audi Team