• Accueil
  • « Nous avons besoin de nouvelles alliances ! » Créer des alliances pour inventer les technologies de demain

« Nous avons besoin de nouvelles alliances ! » Créer des alliances pour inventer les technologies de demain

Avec Audi comme partenaire, le Greentech Festival se déroule pour la première fois à Londres. Pour son fondateur, Marco Voigt, l'internationalisation de cet événement est une étape aussi importante que logique. Dans cet entretien, il nous parle des modes de vie respectueux de l'environnement, de la magie du hasard et des idées qui peuvent changer le monde.

Texte: Patrick Morda ― Photo: Jelka von Langen Temps de lecture : 9 min.

Marco Voigt dans une rue de Berlin-Mitte
Marco Voigt, ingénieur spécialisé en technologie automobile, a grandi dans la région de la forêt de Spree, dans le Land de Brandebourg. Aujourd'hui, il dirige le Greentech Festival et l'agence Green Window depuis le quartier de Berlin-Mitte.

Depuis sa création en 2019, le Greentech Festival a eu lieu dans votre ville natale de Berlin. Maintenant, il s'étend à l'international. Comment vous sentez-vous ?

Marco Voigt : Je dirais plutôt tendu, mais dans le bon sens du terme. Cette internationalisation était notre objectif dès le début. En effet, le changement climatique est un phénomène mondial et nous sommes tous confrontés aux mêmes défis pour adopter des modes de vie plus durables. Nous pouvons réaliser beaucoup de choses en Allemagne, mais pas tout. Il y a tant d'endroits dans le monde où des idées passionnantes sont développées et où de nouvelles choses apparaissent.

 

Pourquoi avoir choisi Londres pour la première édition délocalisée du festival ?

Il y a de nombreuses raisons à cela. Par exemple, tout le monde ne le sait pas, mais le Royaume-Uni est un leader dans le domaine des énergies renouvelables. De plus, nous considérons notre festival comme un événement qui, certes à petite échelle, est lié à la conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26), qui se déroule à Glasgow au même moment. Evidemment, nous gardons aussi un œil sur l'Amérique du Nord et l'Asie. Cependant, la pandémie en cours a rendu presque impossible tout projet d'organisation de l'événement sur un autre continent.

 

En raison du coronavirus, le Greentech Festival de Londres n'a pas la même envergure que l'édition précédente à Berlin. L'accent sera mis sur la mise en réseau et l'échange d'idées au niveau institutionnel. S'agit-il encore vraiment d'un festival ?

Comme à Berlin, les conférences sont au cœur de l'événement et nous avons réussi à réunir des intervenants de haut niveau. À Londres, la conférence s'articulera autour des thèmes de l'énergie et de la finance. Il y aura également une nouvelle cérémonie de remise des prix et, bien sûr, un programme complémentaire. Bien qu'il soit un peu plus petit que celui de Berlin, le Greentech Festival de Londres sera quand même une belle expérience.

« Audi est, comme on pourrait le dire à Londres, un perfect match pour nous. »

Marco Voigt

Vous avez parlé d'énergie et de finance, mais vous n'avez pas explicitement fait référence à la mobilité, bien que Audi soit votre partenaire mondial. Comment l'expliquez-vous ?  

Je tiens à souligner que nous ne travaillons pas avec des sponsors au sens traditionnel du terme. Nous recherchons plutôt des partenaires. En effet, nous ne sommes pas intéressés par la collecte de fonds ou l'affichage de logos. Audi est, comme on pourrait le dire à Londres, un perfect match pour nous. La marque a accepté les défis de la transformation et défini des mesures concrètes pour accompagner le changement. Mieux encore, elle a pris les devants ! Nous pouvons le ressentir lors des nombreuses réunions que nous avons ensemble. Nous sommes en dialogue constant avec Audi et nous essayons de façonner l'avenir ensemble. La mobilité joue toujours un rôle central au Greentech Festival, car elle est le point de convergence de nombreuses technologies et industries. L'énergie est en effet une question fondamentale pour la transition de la mobilité.

 

La mobilité est un fil conducteur de votre carrière. Vous avez suivi une formation de mécanicien automobile, étudié l'ingénierie automobile et travaillé pour un constructeur de voitures de sport. Quelle est votre vision de cette industrie ?

Pour le dire simplement, j'aimerais avoir vingt ans de moins pour pouvoir recommencer une carrière dans l'industrie automobile. Nous sommes dans un moment si excitant et unique dans l'histoire de ce secteur. De plus, il n'existe pas encore de vision unanime qui montre comment nous nous déplacerons dans vingt ans. On assiste à une incroyable effervescence de développements et d'activités. Beaucoup d'innovations, beaucoup de dynamisme et de nombreuses opportunités.

Un aperçu du bureau de Marco Voigt
L'ancien champion du monde de Formule 1, Nico Rosberg, passe souvent dans les bureaux de Berlin-Mitte. C'est avec lui et Sven Krüger que Marco Voigt a fondé le Greentech Festival en 2018. En 2019, il a eu lieu pour la première fois sur le site de l'ancien aéroport de Berlin-Tempelhof.

Mais avant cela, vous avez créé une entreprise de distribution de courrier à la fin des années 1990, après quoi vous avez conseillé le gouvernement allemand sur le thème de la mobilité électrique. Il vous a fallu un certain temps pour trouver votre véritable vocation ?

En fondant la société Pin AG en 1999, j'ai dû acquérir un esprit entrepreneurial à un jeune âge. Je trouvais mon travail dans le développement automobile vraiment passionnant. Mais à cette époque, je pensais déjà beaucoup aux énergies renouvelables, c'est pourquoi j'ai changé d'orientation professionnelle. Et soudain, alors que je travaillais pour une agence, je me suis retrouvé à conseiller le gouvernement allemand de l'époque sur la mobilité électrique. Bien qu'au départ, je n'avais pas toutes les connaissances nécessaires, j'ai vite compris que le sujet était très complexe et que de grandes choses se préparaient. Cela m'a à la fois enthousiasmé et parfois presque désespéré. Car même en tant qu'acteur du secteur, il arrive de se retrouver dépassé par les événements.

 

La création du Greentech Festival a-t-elle été l'aboutissement logique de votre parcours professionnel ?

Avec Alexia Osswald et Sven Krüger, qui est aujourd'hui encore mon partenaire au Greentech Festival aux côtés de Nico Rosberg, j'ai fondé les Greentec Awards en 2008.  À l'époque, notre objectif était déjà de réunir les principaux acteurs de la durabilité dans la recherche, l'industrie, la politique et la société. Nous voulions mettre en avant des solutions technologiques qui permettraient de lutter contre le changement climatique et bien plus encore.

Marco Voigt

L'entrepreneur Marco Voigt a fondé les GreenTec Awards avec Alexia Osswald et Sven Krüger. Il a ensuite créé Green Window, une agence de création et de publicité dédiée à la durabilité, avant de lancer le Greentech Festival. Fasciné par les technologies vertes et leur potentiel, M. Voigt souhaite donner à ces innovations une plus grande visibilité. En plus de la création de la start-up bio Delisch Food et de l'internationalisation du Greentech Festival, il travaille à la création de son propre fonds d'investissement vert.

 

Marco Voigt dans un portrait dynamique.
Marco Voigt est toujours en mouvement. En 2022, le festival sera organisé sur trois continents, et son agence Green Window continuera de conseiller les entreprises sur la manière de concevoir la durabilité comme une opportunité et un marché.

Toutefois, au début des années 2000, le sujet n'intéressait pas beaucoup le grand public.

C'est précisément pour cela que nous voulions agir. C'est à cette époque que les premières idées ont vu le jour. Des débats portaient sur les motorisations alternatives pour les voitures et l'agriculture écologique. Mon équipe et moi avions à l'époque remarqué qu'il y avait une attitude relativement attentiste et sceptique à l'égard des changements technologiques. À l'inverse, nous voulions dresser un tableau positif et célébrer le changement.

 

Le slogan du Greentech Festival est d'ailleurs « Celebrate Change ». Le scepticisme s'est-il estompé ?

Au moins, les problèmes et les défis auxquels nous sommes confrontés sont désormais plus évidents. Et le désir de trouver des solutions a également grandi. Les voitures électriques en sont un bon exemple. Vous vous souvenez de toutes ces années où elles étaient considérées comme ennuyeuses, peu pratiques et inutiles ? Dans le même temps, des secteurs allant de la mode à la mobilité, en passant par l'alimentation, ont cherché de nouvelles solutions. L'évolution du paradigme et notre collaboration avec Nico Rosberg ont ouvert la voie au festival en 2019. Lors de cet événement, les industries peuvent interagir entre elles et avec le public. Les tâches et les responsabilités sont si importantes que de nouvelles alliances intersectorielles sont nécessaires. C'est aussi l'idée du Greentech Festival.

« Une part de chance est toujours nécessaire. C'est être au bon endroit au bon moment, si l'on veut donner un autre nom au hasard. »

Marco Voigt

Comme si cela ne suffisait pas, votre agence Green Window conseille également les entreprises sur la manière de considérer le développement durable comme une opportunité et un marché. Beaucoup d'entreprises ont-elles encore besoin d'aide dans ce domaine ?

Il me semble que oui. Avant la création de l'agence, Green Window était censée être une plateforme de e-commerce pour les produits durables. Mais nous avons vite découvert que cela ne fonctionnait pas car l'offre était tout simplement insuffisante. Imaginez, par exemple, qu'il n'existe qu'une seule paire de baskets blanches fabriquées de manière durable. Et que ces chaussures, plus chères, sont en concurrence avec une multitude de modèles conventionnels. La plupart des gens seront attirés par la variété plutôt que par la durabilité.

 

Mais Green Window a déclenché autre chose, n'est-ce pas ?

Par pur hasard, oui. Ce sont les fabricants qui nous ont contactés. Beaucoup d'entre eux nous ont dit qu'ils aimeraient offrir plus de variété dans leurs produits mais ne savaient pas exactement comment s'y prendre. Grâce à la transformation que nous avons menée pour nous-mêmes, nous sommes devenus un cabinet de conseil au service de banques, de brasseries, de marques de café, de constructeurs automobiles et même d'un fabricant de collants.

Un lot de cordons du Greentech Festival.
Cette année, un événement en Amérique du Nord et un en Asie ont dû être reportés en raison de la pandémie. Le Greentech Festival devrait devenir un événement intercontinental en 2022.

Le Greentech Festival

Les 4 et 5 novembre, le Greentech Festival ouvrira pour la première fois ses portes dans une nouvelle ville : Londres. Outre les festivals de Berlin et de Londres, un événement sera également organisé à New York en 2022. Audi est un partenaire fondateur du festival et participe activement à sa conception depuis 2019. Pour en savoir plus sur le festival et les prix de cette année et pour visionner un enregistrement de l'événement de l'année dernière, visitez le site www.greentechfestival.com

Des collants ? C'est inattendu. Que leur avez-vous conseillé ?

C'était encore un de ces coups de chance. Pour l'une de nos remises de prix, nous avons installé un tapis « vert » en Econyl. Il s'agit d'une fibre plastique qui est obtenue à partir de filets de pêche recyclés et d'autres déchets. Une musicienne allemande s'est avancée sur le tapis et a déclaré devant les caméras de télévision qu'elle se tenait actuellement sur des « déchets » et a souligné à quel point cette idée de recyclage était ingénieuse. Tout à coup, les médias ont fait un énorme buzz autour de cette affaire. J'ai raconté cette même histoire à la direction de cette entreprise de vêtements, et nous avons réfléchi à la possibilité de produire des collants à partir de ce matériau. Et c'est ce qu'ils ont fait.

 

Autre pur hasard, l'Audi RS e-tron GT utilise également ce type de fibre. Trouver des solutions, est-ce parfois reconnaître le potentiel des choses les plus ordinaires ?

Il s'agit de faire des liens, d'une manière interdisciplinaire et ouverte. Comme je l'ai dit, c'est également l'approche du Greentech Festival. Et, bien sûr, il faut aussi un peu de chance, ou être au bon endroit au bon moment, pour donner un autre nom au hasard.

 

Et cela nécessite-t-il de la motivation, de la ténacité ou de l'audace ?

Dans tous les cas, vous ne pouvez pas vous permettre d'être arrogant. Il faut le courage de faire des erreurs, oui, mais ne pas pour autant foncer tête baissée en ignorant les risques. Les erreurs font partie du processus, et lui donnent même un certain charme.  Ma philosophie consiste à faire ce qui a du sens et ce que je suis capable d'accomplir. J'ai récemment fondé une entreprise de livraison de produits bio, et le festival avait été créé de la même manière à l'époque. Nous avons vu un besoin, Nico Rosberg et moi nous sommes réunis et nous l'avons simplement fait.

Audi RS e-tron GT: Consommation électrique (cycle mixte*) en kWh/100 km: 20,2–19,3 (NEDC) | 22,6–20,6 (WLTP)Émissions de CO₂ (cycle mixte*) en g/km: 0
Plages de consommation de carburant/électrique et émissions de CO₂ en fonction de l'équipement du véhicule sélectionné.

Audi RS e-tron GT: Consommation électrique (cycle mixte*) en kWh/100 km: 20,2–19,3 (NEDC) | 22,6–20,6 (WLTP)Émissions de CO₂ (cycle mixte*) en g/km: 0
Plages de consommation de carburant/électrique et émissions de CO₂ en fonction de l'équipement du véhicule sélectionné.

Que nous réserve le festival dans les années à venir ?

Quoi qu'il arrive, nous allons l'organiser à Berlin et à Londres l'année prochaine. Nous voulons également faire une nouvelle tentative à New York et espérons aussi pouvoir être présents en Asie. Nous sommes en étroite concertation avec Audi et nos partenaires à ce sujet. En effet, nous restons une entreprise : quel que soit notre enthousiasme, la rentabilité est également nécessaire.

 

Et qu'en est-il du changement que ce festival doit célébrer et promouvoir ?

Selon moi, il existe deux leviers essentiels pour le changement : la pression croissante qui pèse sur l'humanité pour contrer le changement climatique et le dialogue public. Dans le monde occidental, nous sommes dans une culture consumériste. Un réflexe naturel serait de restreindre la consommation, mais cela orienterait le discours social dans une direction difficile. Je pense qu'une meilleure solution est d'encourager une consommation plus consciente et raisonnée. Il faut offrir au public de meilleures options, qu'il pourra voir et essayer de lui-même. Alors, peut-être aurons-nous plus de chance de faire changer les choses.

M. Voigt sur un canapé dans son bureau, au-dessus de lui apparaît le slogan du Greentech Festival : Celebrate Change.
Célébrer le changement : telle est la devise du Greentech Festival. Aux côtés de partenaires tels qu'Audi, Marco Voigt et son équipe veulent présenter aux habitants de Berlin, Londres et du monde entier de nouvelles opportunités pour un style de vie plus durable.
Vue latérale en plongée de l'Audi RS e-tron GT

L'avenir dans sa plus belle forme

Design et technologie tournés vers l'avenir : en savoir plus sur l'Audi RS e-tron GT¹ et l'utilisation d'Econyl comme matériau durable.

En savoir plus

Audi RS e-tron GT: Consommation électrique (cycle mixte*) en kWh/100 km: 20,2–19,3 (NEDC) | 22,6–20,6 (WLTP)Émissions de CO₂ (cycle mixte*) en g/km: 0
Plages de consommation de carburant/électrique et émissions de CO₂ en fonction de l'équipement du véhicule sélectionné.

Audi RS e-tron GT: Consommation électrique (cycle mixte*) en kWh/100 km: 20,2–19,3 (NEDC) | 22,6–20,6 (WLTP)Émissions de CO₂ (cycle mixte*) en g/km: 0
Plages de consommation de carburant/électrique et émissions de CO₂ en fonction de l'équipement du véhicule sélectionné.

Cela pourrait également vous intéresser

Audi RS e-tron GT

Audi RS e-tron GT

Audi RS e-tron GT

 

Audi RS e-tron GT: Consommation électrique (cycle mixte*) en kWh/100 km: 20,2–19,3 (NEDC) | 22,6–20,6 (WLTP)Émissions de CO₂ (cycle mixte*) en g/km: 0
Plages de consommation de carburant/électrique et émissions de CO₂ en fonction de l'équipement du véhicule sélectionné.

Audi RS e-tron GT: Consommation électrique (cycle mixte*) en kWh/100 km: 20,2–19,3 (NEDC) | 22,6–20,6 (WLTP)Émissions de CO₂ (cycle mixte*) en g/km: 0
Plages de consommation de carburant/électrique et émissions de CO₂ en fonction de l'équipement du véhicule sélectionné.

Audi RS e-tron GT

Pour les trajets courts, privilégiez la marche ou le vélo.
Au quotidien, prenez les transports en commun.
Pensez à covoiturer.
#SeDéplacerMoinsPolluer

Your browser does not seem to be up to date. Maybe our website does not work optimally. Most browsers (but not MS Internet Explorer 11 & older) work fine.
We recommend you to update your web browser!
The latest version can ensure a good result anywhere on the internet.

Thank you very much for your visit.

Your Audi Team