Cinq thèses sur l'art

Future is an attitude. Christian Boros, collectionneur d'art, nous parle de l'importance nécessaire de l'art. Pour lui personnellement. Et pour la société.

Texte: Bernd Zerelles - Photo: Jules Esick - Vidéo: Arnd Buss von Kuk Temps de lecture : 3 min.

Christian Boros dans son bunker d'art.
Le collectionneur Christian Boros dans un espace d'exposition de son bunker d'art devant une œuvre de l'artiste belge Kris Martin.

Il est éditeur et opérateur dans le domaine des médias. Et également passionné d'art. Christian Boros (57) a acheté sa première œuvre d'art à 18 ans et possède aujourd'hui l'une des plus grandes collections d'art contemporain en Allemagne. En 2003, il a acquis le Bunker de Berlin (Reichsbahnbunker) dans le centre de la capitale allemande et l'a fait transformer en un bunker d'art de renommée mondiale, dans lequel il présente depuis 2008, sur 3 000 mètres carrés, une partie de sa collection sous forme de présentations temporaires ( Boros Collection - Sammlung Boros  ). En outre, Christian Boros siège au Conseil d'administration des Freunde der Nationalgalerie (amis de la galerie nationale) de Berlin, et est membre du Conseil du Grimme-Institut, du Comité patronal de la Fondation Beyeler et du Global Patrons Council d'Art de Bâle. Il considère les artistes comme des esprits pionniers, une avant-garde spirituelle. Il nous explique ici sa position avec cinq thèses sur l'art.

1. L'art a une attitude.

« Avant la Renaissance, l'art était avant tout un métier et un « savoir-faire ». Cependant, depuis le 15e siècle, le concept de qualité n'a cessé d'évoluer vers plus d'originalité. Je crois que les questions centrales de l'art sont les suivantes : qu'est-ce qu'un artiste ? Quelles sont ses préoccupations ? Quelle est sa vision de l'art ? La performance, la signification et l'attitude conceptuelles, associées aux capacités de mise en œuvre artistique, déterminent la pertinence de l'art. »

Portrait de Christian Boros.
Pendant les cinq ans qu'ont duré la restructuration, Christian Boros a retiré des plafonds en béton et murs intérieurs du bunker afin de créer des espaces de présentation adaptés à sa collection d'art dans les 180 petites pièces d'origine.

2. L'art est incompréhensible. Dans un premier temps.

« Depuis toujours, l'art est incompris par la plupart de ses contemporains au moment de sa création. Comme l'art rompt avec les conventions et représente quelque chose d'absolument nouveau, il ne peut pas être comparé aux normes esthétiques connues. Il choque et provoque, car c'est la seule façon de repousser les limites de la perception et d'innover. »

3. Le bon art est subjectif.

« L'artiste est auteur de son œuvre, c'est pourquoi il la signe et se permet de dire « Je ». Aucun artiste ne produit des vérités ou des affirmations objectives. Les artistes sont libres et n'ont de comptes à rendre qu'à eux-mêmes. Nous pouvons apprendre des sensations personnelles d'un artiste. En s'intéressant aux artistes et à leurs différentes subjectivités, une société ouverte découvre de nouvelles impressions sur le présent. C'est ce qu'on appelle « apprendre », c'est-à-dire élargir ses propres horizons. »

 Art photographique sur un mur du bunker.
Un photogramme de Fabian Marti accroché au mur. Dans le bunker d'art, les cinq étages sont constitués d'une alternance de petits et grands espaces d'exposition.

4. Est-ce que l'art est beau ?

« L'art n'a pas pour mission d'embellir son environnement, une maison ou un musée. L'art ne sert ni à la décoration, ni à l'embellissement de la vie. L'art n'est pas un métier, mais avant tout une attitude à l'égard du présent, puis une manière distincte d'être mis en œuvre dans différents médias. Cette attitude des artistes qui prend forme peut alors être constructive, irritante, sensibilisante, stimulante ou touchante, mais jamais uniquement belle. »

5. L'art doit toujours être authentique.

« L'art ne doit pas suivre des modes ou des tendances, mais seulement représenter et visualiser de manière crédible et unique une déclaration d'un artiste. Ce n'est qu'ainsi que l'art peut enrichir la société et aider à repousser les limites et à fournir de véritables connaissances. Aujourd'hui. Et demain. »

Conversations on Progress : Henrik Wenders rencontre Christian Boros

 

L’application Audi TV « Auditv mobile » pour smartphones et tablettes ( Apple App Store et  Google Play Store) vous permet de regarder la série « Conversations on Progress » et de découvrir plus d’informations sur l’univers Audi.

L’application Audi TV est également disponible pour Apple TV, Amazon Fire TV et Smart TV. Pour y accéder, rendez-vous sur l’App Store de votre téléviseur et téléchargez l’application « Audi TV ».

Déjà une icône

Déjà une icône

Découvrez comment l'Audi RS e-tron GT associe esthétique et performances.

En savoir plus

Audi RS e-tron GT: Consommation électrique (cycle mixte*) en kWh/100 km: 20,2–19,3 (NEDC) | 22,6–20,6 (WLTP)Émissions de CO₂ (cycle mixte*) en g/km: 0
Plages de consommation de carburant/électrique et émissions de CO₂ en fonction de l'équipement du véhicule sélectionné.

Audi RS e-tron GT: Consommation électrique (cycle mixte*) en kWh/100 km: 20,2–19,3 (NEDC) | 22,6–20,6 (WLTP)Émissions de CO₂ (cycle mixte*) en g/km: 0
Plages de consommation de carburant/électrique et émissions de CO₂ en fonction de l'équipement du véhicule sélectionné.

Votre navigateur ne semble pas être à jour. Notre site web ne fonctionne peut-être pas de manière optimale. La plupart des navigateurs (à l'exception de MS Internet Explorer 11 et versions ultérieures) fonctionnent néanmoins sans problème. Nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur web ! La dernière version peut améliorer votre expérience de navigation sur Internet en général. Nous vous remercions pour votre visite et espérons que vous l'apprécierez. Votre équipe Audi